Vos placements

À TOUS ÂGES

C’est un fait : la gestion de placement est avant tout une affaire de tolérance au risque. Les expériences qui nous interpellent sont différentes à mesure qu’on avance dans la vie et à chacune des étapes que l’on traverse.Les habitudes à adopter et les gestes à poser sont différents si on a 20, 30, 40, 50 ou plus de 60 ans.Les conseils suivants vous aideront à gérer vos placements, peu importe votre âge.

La vingtaine

  • Vous débutez votre carrière. Il est pertinent de commencer à investir de l’argent dans un REER à l’abri de l’impôt. Les contributions peuvent être versées mensuellement sous forme de retraits automatiques. La contribution permise est de 18 % du revenu, pour un maximum de 21 000 $ pour 2009.
  • Vous pourriez également tirer avantage du nouveau Compte d’épargne libre d’impôt (CELI) dans lequel on peut verser 5 000 $ annuellement. Et quand votre taux d’imposition sera plus élevé, vous pourrez transférer ce montant dans un REER.
  • Si vous prévoyez acheter une maison et si vous souhaitez utiliser le Régime d’accès à la propriété (RAP), choisissez, pour vos REER, des placements qui seront facilement encaissables au moment souhaité.

 

La trentaine et la quarantaine

  • Il y a davantage d’obligations financières à la trentaine, avec l’achat d’une propriété, d’une voiture et le projet de fonder une famille. C’est une période cruciale où il faut apprendre à gérer ses besoins et vivre selon ses moyens. Vous pourriez avoir à faire des choix : par exemple, contribuer ou non au REER pendant une certaine période. Il faudra également considérer le CELI dans la planification de votre sécurité financière.
  • Même dans la trentaine, il n’est pas trop tôt pour faire un testament. En cas de décès, le REER pourrait être transféré à votre conjoint sans impact fiscal.
  • Dans la quarantaine, le moment est venu de maximiser vos REER. Une fois vos contributions maximales atteintes, s’il vous reste encore des montants disponibles, profitez des avantages du CELI.

 

La cinquantaine

  • À partir de 50 ans, vous devez commencer à transformer votre portefeuille de croissance en portefeuille de revenus afin de sécuriser vos revenus de retraite. Passez progressivement des placements en actions à des placements moins risqués comme des obligations ou autres instruments à revenu fixe. Des produits comme les fonds de placement garanti (fonds distincts), qui offrent des options de revenu de retraite garanti conçus spécialement pour les préretraités et les retraités, sont aussi à considérer.
  • À 1 ou 2 années de la retraite, tout en continuant d’être présents sur le marché boursier, certains individus ayant accumulé une certaine quantité d’actifs souhaitent s’assurer d’un revenu de retraite supplémentaire. Comment ? En transformant leurs actifs de retraite en supplément de revenus de retraite. Il s’agit de transformer ses produits d’accumulation (REER) en produits de décaissement (FERR,rentes, etc.). Les revenus du portefeuille de remplacement de revenu sont versés à la fréquence qui vous convient.

Pour en savoir davantage sur les produits de décaissement, parlons-en!