Budget du Canada 2016

Cette semaine, le Gouvernement du Canada a déposé son budget, voici quelques nouveautés qui peuvent vous toucher dans la gestion de vos finances. Les mesures législatives proposées incluent des changements qui auront une incidence sur :

  • La structure des fonds Catégorie Société ou les fonds utilisés hors REER et CELI
  • Les distributions versées par les polices d’assurance-vie
  • Les transferts de polices d’assurance-vie entre deux personnes ou entre un particulier et une société
  • Le retour de l’âge de la retraite à 65 ans
  • Les crédits d’impôt personnels

Notre réseau de partenaires

« Le risque réputationnel est immense lorsque l’on réfère des gens à un autre professionnel.  »    Claire GiroudeauL’union fait la force Conseiller - Mozilla Firefox_2

 

L’article de Conseiller.ca l’Union Fait la force de Jean-Francois Venne où j’intervenais, résume bien la philosophie de notre approche. Nous choisissons avec soins nos partenaires d’Affaire vers qui nous vous orientons. Il est crucial que ces professionnels vous écoutent, vous posent des questions sur l’Ensemble de votre situation financière et de vos objectifs de vie.

Ils sont tous soucieux de bien comprendre votre situation et de trouver des stratégies efficaces pour répondre à vos besoins.

Nous sommes tous liés à un code de déontologie et à des autorités réglementaires différentes mais qui ont toutes pour but de vous protéger contre celles et ceux dont les agissements ne seraient pas conforment à leurs professions et surtout l’Éthique.

Il est de votre devoir de nous poser toutes vos questions et que vous formuliez tout doute et il est de notre devoir d’y répondre et de vous assurer de notre professionnalisme et de notre discrétion.

Au plaisir de vous conseiller.

Claire Giroudeau

Transfert de ferme ou entreprise agricole

Bonsoir, on parle souvent du manque du transfert d’entreprise, de l’imminence du grand flot d’entreprises qui vont être transférées… et ce depuis 10 ou 15 ans… On parle aussi beaucoup du manque de relève pour reprendre ces entreprises. Cette réalité est bien plus pesante dans le milieu agricole où l’univers du cédant et celui de la relève doivent cohabiter, entre 5 à 8 ans. Fiscalement parlant, il est certain que la relève familiale est préférable, les 2 paliers de gouvernement vous gâtent par rapport aux autres types d’entreprise et tant mieux. Vous êtes notre fierté… grâce à vous nous pouvons manger, boire, déguster, dormir sur du gazon frais… Merci pour tout! Si vous cherchez une relève et que personne ne s’est manifesté dans votre famille ni autour de vous, le Cégep de Victoriaville souhaite vous faire participer à une enquête. Profitez-en pour vous faire entendre : voir l’article

Louer ou Acheter

Beaucoup de mes clients se posent la question de savoir s’il est préférable d’acheter ou de louer… cela dépend de chacun… Mais encore:
Pour vous aider à décider, l’AMF , en association avec le fonds pour l’éducation des investisseur, à mis en place un calculateur qui peux vous aider à trancher.

calculateur amf

Budget Provincial 2015

Après un budget de transition, en juin 2014, le ministre des Finances du Québec est revenu à la charge le 26 mars dernier en déposant un budget qui promet de ramener les finances publiques de la province en situation d’équilibre dès cette année, pour la première fois depuis la crise économique de 2008. Si certains commentateurs avaient même envisagé un surplus, le ministre fixe plutôt sa cible carrément à zéro pour les deux prochains exercices financiers.

L’atteinte de cet objectif exigera la poursuite du programme de contrôle des dépenses publiques mis de l’avant par le gouvernement, ce qui ne manquera pas de soulever de vifs débats dans les prochains mois. Si vous travaillez dans la fonction publique, en particulier dans la santé et l’éducation, vous serez vraisemblablement au centre de ces débats.

De façon plus globale, voici les 5 principaux éléments qui risquent d’avoir une incidence sur les finances personnelles de l’ensemble des Québécois.

  • Comme celui de juin dernier, le budget ne prévoit ni hausse ni baisse des impôts sur le revenu ou des taxes à la consommation. Cependant, il annonce l’abolition de la taxe santé, qui représente actuellement de 100 $ à 1 000 $ par année, selon votre revenu. Attention cependant, cette abolition débutera dans deux ans et sera graduelle. Si vous gagnez moins de 42 235 $, vous cesserez de la payer en 2017, mais si vous gagnez davantage, vous devrez attendre 2019 pour la voir disparaître complètement.
  • Avez-vous déjà hésité à accepter une augmentation de salaire parce qu’elle vous ferait perdre des crédits d’impôt (notamment la déduction pour frais de garde) et se solderait par une baisse de vos revenus nets ? À compter de 2016, le Québec mettra en place un « bouclier fiscal »qui limitera à 25 % une telle perte de vos prestations fiscales. Par exemple, pour un couple avec un enfant de trois ans en garderie non subventionnée, et dont le revenu passerait de 40 000 $ à 45 000 $, cette mesure représentera une économie de 570 $. Petite mise en garde : le bouclier ne vous protégera que pour la première année.
  • Vous avez atteint l’âge de la retraite mais pensez continuer de travailler ? Le budget vous encourage à le faire de deux façons. D’abord, le crédit d’impôt à l’égard des travailleurs d’expériencesera bonifié graduellement à compter de 2016 et sera accessible dès l’âge de 63 ans en 2017. À terme, le ministre estime que cette mesure représentera une nouvelle aide fiscale pouvant atteindre 1 504 $. Mais par ailleurs, l’âge d’admissibilité au crédit d’impôt en raison de l’âge, lui, passera graduellement de 65 à 70 ans – une raison de plus pour rester au travail.
  • Vous avez une petite entreprise? Si votre PME est dans le secteur primaire (agriculture, foresterie, pêche, extraction minière), bonne nouvelle : son taux d’imposition passera de 8 % à 4 % de 2017 à 2020. De plus, si vous êtes dans les services et que votre masse salariale est de moins de cinq millions, votre taux de cotisation au Fonds des services de santé (FSS) sera diminué graduellement. Par exemple, pour une entreprise dont la masse salariale est de moins d’un million $, ce taux passera de 2,70 % à 2,25 %. Et si votre masse salariale est de moins de deux millions $, vous ne serez plus assujetti à la loi du 1 % sur la formation. En revanche, si vous êtes dans les services et la construction et avez trois employés ou moins, vous n’aurez plus droit à la déduction pour petite entreprise, et votre PME sera désormais imposée au taux général des sociétés de 11,9 %, plutôt qu’à 8 % sur vos premiers 500 000 $ de revenu. Consolation : ce taux général sera graduellement ramené à 11,5 %. À noter, en outre, que des mesures sont prévues pour favoriser la relève entrepreneuriale.
  • Enfin, le budget prévoit un certain nombre d’initiatives qui visent à stimuler l’investissement privé et l’activité économique, notamment avec le Plan Nord, la stratégie maritime, et un soutien ciblé à plusieurs secteurs comme l’aluminium,l’aérospatiale, la forêt et la culture. Si vous êtes dans ces secteurs, vous avez donc peut-être des raisons de vous réjouir.

Vous avez remarqué une constante dans ces mesures ? C’est le cas, puisque la majorité ne prendront effet qu’à compter de 2016, et même à compter de 2017, et qu’elles seront implantées sur plusieurs années. En ce sens, le budget pourrait avoir un effet immédiat plutôt limité sur vos finances personnelles, mais faire une différence dans votre portefeuille dans quelques années.

Vous voulez en savoir plus ? Tous les détails du budget sont accessibles sur le site du ministère des Finances du Québec. Prévoyez quand même quelques heures de lecture !

source Actualis

RAP : RÉGIME D’ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ

Vous songez à acheter votre première résidence, mais n’avez pas la somme requise pour la mise de fonds ?

Vous ne le savez peut-être pas, mais votre régime enregistré d’épargne-retraite peut vous avancer cet argent.

La chose est possible en vertu du régime d’accession à propriété, ou : RAP.

RÉMUNÉRATION DE VOTRE CONSEILLER

Investir, c’est simple… un peu d’explication pour vous éclairer.

Peu importe que votre conseiller touche des commissions intégrées ou facture des frais pour ses services, il est important que vous compreniez comment il est rémunéré.

La façon dont un conseiller est rémunéré ne devrait pas importer. Ce qui compte vraiment, c’est que les clients reçoivent des conseils de qualité et une bonne valeur pour les frais qu’ils paient.

L’IMPÔT AU DÉCÈS… DE QUOI PARLE-T-ON?

Une bonne stratégie permet de diminuer l’impôt que votre succession devra payer à votre décès.

Une assurance vie peut protéger la sécurité de vos proches. Elle peut servir à :

  • Payer l’impôt lors de votre décès
  • Désigner la personne qui paiera l’impôt sur les biens que vous léguez

 

Revenu Québec est plus formel dans son approche :

« Paiement des impôts, des intérêts et pénalités« … soyez prêts!

CHOISIR VOTRE ASSURANCE VIE

Il existe un moyen de bien évaluer votre besoin de protection en cas de décès… suivez le guide

Petit survol des différentes solutions :

Assurance vie

L’assurance vie est un élément important de votre sécurité financière. Découvrez la catégorie de produits qui correspond le mieux à vos besoins.

Temporaire Permanente Universelle
Vous protège pendant une durée prédéterminée (ex. : 10 ou 20 ans) à un coût avantageux. Vous protège pendant toute votre vie, à un coût plus avantageux à long terme que l’assurance vie temporaire. En plus d’une assurance qui vous protège toute votre vie, comporte un fonds dans lequel vous pouvez effectuer des placements qui s’accumulent à l’abri de l’impôt.
Intéressant si :Vous avez des enfants à charge.

Vous avez des dettes à protéger à court terme.

 

Vous êtes propriétaire d’une entreprise et avez d’importants frais de départ.

 

Intéressant si :Vous désirez léguer un héritage à vos proches.

Vous souhaitez demeurer assuré peu importe votre état de santé après l’adhésion.

Intéressant si :Vous voulez laisser un héritage plus important à vos proches.

Vous avez atteint le maximum de cotisation à votre REER ou CELI.

 

Vous êtes dans le domaine des affaires et voulez protéger la valeur de votre entreprise.

Découvrez les avantages et produits d’assurance vie temporaire. Découvrez les avantages et produits d’assurance vie permanente. Découvrez les avantages et produits d’assurance vie universelle.

 

Besoin de comparer ? Consultez moi facilement.

Protection de votre revenu

  • Comment aimeriez-vous que cela se passe si vous deveniez invalide?
  • Croyez-vous devoir utiliser vos économies, vos REER ou être dans l’obligation d’emprunter advenant une réduction de vos revenus en cas d’invalidité ou maladie ?
  • Pendant combien de temps pouvez-vous maintenir votre style de vie si vous deveniez invalide?
  • Seriez-vous en mesure de faire face à des dépenses supplémentaires pour obtenir des soins ou traitements non couverts par la RAMQ?

La protection la plus négligé par les Québécois et pourtant celle qui sera la plus importante pour vous et votre famille.

Les réponses que me donnent mes clients sont souvent les mêmes et mes réponses les fait souvent «tomber de l’armoire».

  • le gouvernement veille sur nous :

Beaucoup pensent que le gouvernement prendra soin de nous si nous sommes invalides et que tout est fait au pays pour prendre soin de nous… C’est en partie vrai et ce pour certaines personnes, mais pas pour la grande majorité :

Les régimes gouvernementaux comme la Régie des Rentes du Québec – RRQ, la CSST, la SAAQL’Assurance Emploi, ne vous couvrent qu’en cas d’invalidité totale et ce à certaines conditions seulement… Nous pouvons oublié cette couverture si vous êtes partiellement invalide.

exemple RRQ : 

Si vous êtes âgé de moins de 65 ans, pour que la Régie vous déclare invalide, vous devez :

  • être atteint d’une invalidité grave et permanente reconnue par l’équipe de l’évaluation médicale de la Régie : vous devez être incapable d’exercer, à temps plein, tout genre d’emploi
  • avoir suffisamment cotisé au Régime de rentes du Québec
  • avoir moins de 65 ans

Balayer dans un fastfood est-ce que cela compte ? Pas mal comme limitations, non ?

Les statistiques montrent que seulement 1 à 2 % des cotisants à la RRQ bénéficient des prestations d’Invalidité.

  • aucun risque que cela m’arrive :

Certains aussi pensent qu’il n’y a aucun risque qu’ils soient invalides, que cela arrive aux autres. D’après les études, environ un tiers des québécois(es) seraient victime d’invalidité après 30 ans et jusqu’au jour de leur retraite.

Pendant combien de temps pouvez-vous maintenir votre style de vie si vous deveniez invalide? 1 mois, 2 mois, 3 mois… 6 mois, un an ?

Pourcentage de personnes qui seront invalides pendant au moins 90 jours avant l’âge de 65 ans et durée moyenne de l’invalidité

Âge % d’invalidité* Durée moyenne**
25 ans 44 % 2.3 ans
30 ans 42 % 2.7 ans
35 ans 40 % 3.1 ans
40 ans 37 % 3.3 ans
45 ans 33 % 3.4 ans
50 ans 28 % 3.3 ans

* Source : Table A des commissaires sur les statistiques d’invalidité 1985, Table de mortalité de l’ICA 92, pondérée 50/50 homme/femme
** Source : Table A des commissaires sur les statistiques d’invalidité 1985

  • mon employeur a tout prévu

D’autres viennent me voir pour faire un bilan de leur situation et s’aperçoivent que leurs assurances collectives ne les couvre pas autant qu’ils le pensaient. Cela peut aller entre 0% et 70% de votre salaire brut. Cette protection collective ne dure que le temps où vous garder votre emploi dans la même entreprise ou association…

Vos prestations sont bien entendues imposables à votre taux d’imposition de l’année de versement des prestation. À cela s’ajoute le montant de cet avantage social que vous devez ajouter à votre revenu gagné dans votre déclaration d’impôt.

Les délais, avant versement des prestations, varient souvent entre 0 à 720 jours et souvent pour des prestations payables pour votre profession habituelle allant jusqu’à 2 ans seulement.

D’autres fois, l’employeur vous couvre seulement pour un salaire maximal. Cela est vrai surtout pour certains hauts salariés. Pour le reste, si vous êtes dans cette situation, vous devez prendre une assurance invalidité complémentaire individuelle.

  • mon association professionnelle s’est occupée de tout

Dans la même veine, votre association professionnelle ou votre ordre professionnel vous propose des solutions «clé en main». C’est le cas du régimes collectif des Chambres de Commerce, de l’AQIII, de l’Ordre des Ingénieurs du Québec, des Médecins, des Notaires, des Avocats…Elles ont l’avantage de protéger les travailleurs autonomes à un tarif avantageux quelques fois. Elles permettent aussi d’avoir une protection entre 2 emplois…

Distinguer ce qui est obligatoire comme l’assurance médicament de base, du reste. Certaines augmentent votre prime tous les 5 ans, d’autres tous les ans, d’autres sont nivelées. Elle sont quelques fois moins onéreuses qu’une couverture individuelle mais attention, que ce soit avec votre association ou avec votre ordre, elles ne sont valables pour vous que si vous continuer à y adhérer. Une fois parti(e) vous n’en bénéficiez plus.

  • L’assurance invalidité est trop chère pour ce que c’est

Beaucoup de mes clients s’étonnent du faible coup par jour de leur protection. Elle devrait représenter entre 1% et 2% de votre salaire… Vous assurez votre voiture, votre maison, votre bateau, votre chalet mais pas la personne qui permet d’avoir tout cela.Qu’attendez-vous ?

Calculer votre besoin

Analyse de votre situation